Randonner en hiver avec un chien : ne pensez pas qu’à vous !

Vouloir randonner avec son chien est toujours une bonne idée. Il vous apporte une compagnie bienvenue quand les pentes se font dures ou que l’ennui vous guette. De son côté, la présence constante de son maître est le plus beau des cadeaux et les efforts physiques sont bons pour sa santé.

Cependant, cette fidélité et cette force relative de l’animal ne doivent pas vous faire sous-estimer ses besoins, encore plus lorsque vous êtes en hiver.

Le chien souffre aussi du froid

Vous êtes emmitouflé dans une écharpe, un gros anorak et votre bonnet, et votre chien ne devrait rien porter uniquement parce qu’il a son pelage ? Les chiens ressentent le froid, encore plus si des morceaux de neige se collent dans ses pattes.

Il est donc conseillé de leur mettre un manteau chaud et des bottes. Si vous remarquez qu’il tremble comme une feuille, faites une halte et réchauffez-le un peu. Si l’animal est petit, vous pouvez également le porter pendant quelques minutes.

Une place sous la tente

Votre randonnée est très longue et comprend une ou plusieurs nuits ? Bravo, vous êtes un vrai baroudeur. Vous devez donc savoir que si les journées hivernales semblent froides, les nuits sont terribles.

Assurez-vous de poser votre bivouac dans un lieu sûr. Ce conseil est encore plus important si vous êtes dans des massifs enneigés car des chutes de neige abondantes ou une avalanche pourraient causer une tragédie.

Bien évidemment, ne laissez pas votre compagnon dormir dehors, à moins qu’il ne s’agisse d’une race de chiens de traîneau. Pour les autres, mettez-les au chaud dans la tente avec une épaisse couverture pour chien.

Si le lieu l’autorise, allumez un petit feu dans la soirée et mangez autour. Votre chien aura le réflexe naturel de se tenir à l’écart des flammes, mais veillez tout de même à ce qu’il ne prenne pas en plein museau toute la fumée. Cette dernière est nocive et les chiens, tous comme les humains, peuvent avoir une intoxication due à l’absorption massive de fumée.

Pour des conseils supplémentaires sur les bivouacs en hiver, consultez ce très bon article.

Le froid creuse son estomac

Le froid force le corps à brûler plus d’énergie pour rester à la bonne température. Cela est le cas pour vous, comme pour lui. Vous devez donc emmener sa nourriture en conséquence. Si la température approche des 0°, une simple gamelle de voyage hermétique suffit pour la conservation.  Les croquettes sont faciles à entreposer et fournissent les nutriments dont a besoin le chien. Emmenez également des friandises pour la journée.

Le froid attise aussi la soif. Votre chien doit boire de grandes quantités pour supporter l’effort et la température. Gardez un peu de liquide pour lui dans vos gourdes filtrantes.

En revanche, même si vous appréciez faire chauffer votre nourriture en hiver, ne faites pas la même chose avec la pâtée de votre chien… Il supporterait mal de la nourriture chaude !

Enfin, dernier conseil et sûrement le plus important, ne vous lancez pas dans cette aventure avec un chien inadapté ou peu préparé. Toutes les races ne sont pas égales quand vient le temps des efforts. Si vous avez un petit chien sédentaire, un tel périple pourrait avoir de lourdes conséquences sur son état physique. Qu’importe la race, prévoyez de faire de courtes sorties en amont pour jauger de son niveau et n’hésitez à écouter la randonnée si vous sentez qu’il fatigue trop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.