La lifestraw : un équipement indispensable pour le voyage à moto

Je m’appelle Bernard et cet été je me suis offert le voyage de ma vie : un périple à moto sur la Route 66. Par nature, les motos n’ont pas une capacité d’emport très importante. Et la Route 66 fait quelques milliers de km de long ! Il me fallait donc trouver une solution pour embarquer avec moi suffisamment d’eau pour les grandes distances sans alourdir ma bécane. C’est là où Lifestraw a trouvé tout son rôle.

La Route 66, le voyage de ma vie

Cela faisait des années que je voulais m’offrir ce road-trip. La Route 66 est une des plus anciennes longues voies des Etats-Unis avec pas loin de 4 000 km entre Chicago et Los Angeles. C’est aussi la « mère de toutes les routes », une sorte de pellerinage que tout motard doit essayer de faire au moins une fois dans sa vie.

Ce qui a déclenché mon séjour ? La mort de Johnny Hallyday. Ce voyage est pour moi une sorte d’hommage à ce chanteur. Comme vous le voyez, je me suis organisé assez tardivement. J’ai fait appel à l’agence West Euro Bikes pour la préparation du voyage mais c’était à moi de préparer mon équipement individuel.

La lifestraw, accessoire pratique pour la moto

J’avais déjà fait quelques voyages à moto mais jamais sur une telle distance. Et une des caractéristiques de la Route 66, c’est les grandes étendues entre chaque villes ou stations de ravitaillement, notamment dans la partie ouest de l’itinéraire.

Résultat, on est obligé d’embarquer avec nous de l’équipement pour plusieurs centaines de km et plusieurs jours de trajets.

Au final, on se retrouve avec toute la bagagerie, les vêtements, les outils mais aussi des réserves d’huile et de carburant ainsi que de la nourriture. Autant vous dire qu’on n’a plus beaucoup de place pour charger des packs d’eau.

Et pourtant il fait chaud ! Equipé d’un gros blouson de cuir, à rouler toute la journée sous un soleil de plomb, je peux vous assurer qu’on transpire beaucoup.

Donc pas question de se rationner sur l’eau pendant le trajet mais il faut être économe sur les stocks de liquide. Le lifestraw ou paille à eau est apparu comme un accessoire magique quand je suis tombé sur ce site quelques semaines avant le voyage.

De nombreux points d’eaux pour utiliser le lifestraw

Au final, j’ai pu embarquer que 4L d’eau sur mois qui ne me servait qu’en cas d’urgence ou d’arrêt express. Il faut savoir que tout au long de la Route 66, il y a de nombreux point d’eau : des rivières comme l’Arkansas, la Santa Ana River, la Colorado River ou encore les Grands Lacs au niveau de Chicago.

A chaque fois, il s’agit évidemment d’eau non-potable ou transportant des bactéries.

Avec la Lifestraw, j’ai pu boire librement où je voulais tout au long de l’itinéraire.

Je vous ai dit que j’étais parti avec 4L d’eau ? Je suis revenu avec deux bouteilles d’eau pleines en utilisant presque exclusivement la paille à eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.