4 endroits à voir à absolument à Kyoto

L’ancienne capitale impériale du Japon possède un patrimoine culturel impressionnant. Ses temples, sanctuaires, jardins ou châteaux forment un véritable musée en extérieur. Mais comment s’y retrouver parmi les plus de 1600 sites référencés ? Que faut-il voir absolument ? Voici donc 4 endroits que nous vous conseillons de visiter lors d’un voyage à Kyoto.

Le pavillon d’or

S’il y a bien en endroit à Kyoto où il faut se lever tôt pour y aller, c’est bien le Kinkaku-ji. Plus connu aussi sous le nom du pavillon d’or. Il tient son nom au fait que les 2 étages supérieurs sont entièrement recouverts d’or. L’ensemble se reflète sur un étang, formant un paysage de carte postale. Et les touristes l’ont bien compris. Chacun essaye de faire son selfy avec le temple en fond.

Pourtant ce serait dommage de considérer que c’est le seul attrait de l’endroit. La visite se poursuit par un grand jardin, avec ses pins taillés en plateau. Le chemin grimpe de plus en plus en emmène sur le haut d’une colline, permettent un autre point de vue sur le pavillon d’or.

Le mystérieux Ryoan-Ji

C’est véritablement le temple le plus mystérieux de Kyoto, et il est principalement connu pour son jardin. Un petit espace clôt, entouré par d’épais murs de terre, dans lequel sont disposées 15 roches sur un lit de gravier blanc. L’ensemble s’observe depuis une estrade en bois. Et d’où que vous soyez, vous ne pourrez jamais voir toutes les pierres en même temps. Il y en aura toujours une qui sera masquée.

C’est pour essayer de comprendre comment le Ryoan-ji est un jardin mystérieux, que l’endroit est souvent bondé de monde. Le film « Tokyo Fiancée » qui raconte l’histoire de la jeune écrivaine Amélie Nothomb, montre plusieurs scènes filmées dans ce jardin. Mais l’endroit est alors complètement vide, il n’y a que la jeune Amélie. On peut alors vraiment se rendre compte de la mélancolie de l’endroit et de toute la symbolique qu’il dégage.

 

Le jardin Ninna-Ji

Ce grand complexe bouddhiste est impressionnant par la façon dont on le visite. Une fois dans l’enceinte, vous entrez dans un bâtiment et laissez vos chaussures à l’entrée. Commence alors un parcourt à travers des coursives en bois qui mènent d’un bâtiment à l’autre, avec différentes ambiances. On passe d’un petit jardin de mousse avec sa fontaine, au grand jardin sec.

Tout au bout, le dernier bâtiment est un point d’observation sur un grand jardin paysager, avec sa pagode et ses lanternes. Le fait de se déplacer pieds nus, sur ces planches en bois vieilles de centaines d’années a quelque chose d’initiatique. On change de monde, on est dans un autre univers. Bizarrement, ce temple est assez peu fréquenté par les touristes alors que c’est vraiment un coup de coeur !

 

Le sanctuaire Heian Jingu

Vous rappelez-vous du film « Lost In Translation », lorsque Scarlett Johansson sautille sur de gros blocs de pierre pour traverser un étang. Cette scène a été tournée dans le jardin Heian-Jingu. La plupart des touristes s’arrêtent devant cet imposant sanctuaire sans remarquer que derrière se cache une merveille. Le jardin n’est pas forcément très bien indiqué.

L’endroit est très réputé lors de la floraison des cerisiers, les Japonais se pressent par centaines pour passer sous l’impressionnante floraison des sakuras. Au milieu du jardin, un grand lac avec son pont impressionnant est le clou de la visite.

Voici donc 4 sites immanquables à ne pas rater lors d’un voyage au Japon si vous passez quelques jours à Kyoto. De plus ils sont assez proches les uns des autres et peuvent sans problème être visités sur une seule journée.

La purification : Les rumeurs qu’il faut éviter !

Comme pour tout ce qui concerne la survie, il y a beaucoup de rumeurs qui circulent sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Quand il s’agit de rester hydraté et la survie de l’eau, il n’y a pas d’exception. Nous avons trouvé un certain nombre de mythes de la ville les plus répandus et des rumeurs dangereuses qui ont été transmises et avons décidé de les aborder ici.

L’eau courant est meilleure que l’eau stagnante

Rappelez-vous que cela provenait de quelque part et que la source ou ce qu’elle contenait entre la source et l’endroit où vous vous trouviez pouvait être suspecte. Généralement, si vous devez choisir entre de l’eau courante et de l’eau stagnante, vous devez toujours traiter et purifier l’eau avant de la consommer.

La neige, une alternative ?

NON, cela peut entraîner une déshydratation supplémentaire en raison du processus que votre corps doit traverser pour chauffer et jeter la neige une fois que vous l’avez mangé. Cela peut aussi mener à l’hypothermie. De plus, si la neige a été au sol pendant une période de temps importante, elle pourrait contenir des bactéries et d’autres organismes qui peuvent vous rendre malade. Essayez toujours de faire fondre la neige avant de la consommer. Si la neige n’est pas blanche et fraîche, éloignez-vous ou au moins assurez-vous de la nettoyer et de la traiter comme toute autre eau suspecte (après l’avoir fondue).

Alors boire l’eau de la mer ?

NON NON NON Boire de l’eau salée dans n’importe quelle quantité conduira à une plus grande déshydratation et la mort plus rapidement que si vous êtes allé sans eau du tout. Vous pouvez utiliser de l’eau salée pour refroidir votre corps mais ne jamais boire.

Alors pourquoi pas l’urine ?

NON, cela devrait être traité avant de boire. Il présente tous les risques associés aux eaux souterraines stagnantes et aux eaux de ruissellement.
Vous pouvez boire de l’urine 1 à 2 fois en cas d’urgence extrême, mais rappelez-vous que l’urine est la façon dont vous évacuez les déchets de votre corps. Il y a plus d’eau que de déchets dans une personne bien hydratée, mais le rapport diminue lorsque vos niveaux d’hydratation diminuent. Par conséquent, votre urine deviendra de plus en plus foncée lorsque vous deviendrez plus déshydraté. Faire demi-tour et remettre ces déchets dans votre corps et les forcer à les traiter et les filtrer à nouveau causent plus de travail et engorgent les systèmes de votre corps. Cela force votre corps à avoir besoin de plus d’eau pour achever les processus corporels et, une fois de plus, essaie de refouler ces déchets, en plus des nouveaux déchets générés par l’augmentation de la charge de travail. C’est un processus de rendements décroissants et éventuellement votre corps va se fermer.

En conclusion, afin de ne jamais tomber en manque d’eau, procurez vous un Lifestraw. Vous serrez sur de boire de l’eau qui sera purifier à 99.9%.

9 conseils simples pour acheter la meilleure lampe de poche EDC

L’une des parties les plus utiles de mon kit EDC (Every Day Carry) est ma lampe de poche. J’ai quelques lampes de poche, plus adaptées que d’autres pour diverses utilisations (d’autant plus que j’ai découvert ces petits chevaux peu coûteux que je continue d’acheter), mais toutes les lampes de poche ne sont vraiment pas si bonnes à porter dans votre poche tous les jours. Parce que vous ne pourrez peut-être pas trouver exactement ce que vous cherchez, vous devrez faire des compromis ici et là, en fonction de vos besoins et de votre budget. Parce qu’une lampe de poche EDC DOIT être facile à transporter, ce n’est peut-être pas la meilleure lampe de poche de survie, mais s’il s’avère que vous êtes en situation de survie et que c’est la seule lumière que vous avez, vous serez donc heureux de l’avoir avec vous.
Mes 9 conseils pour acheter la meilleure lampe torche EDC :

  1. Obtenir un bouton d’alimentation de fin au lieu du bouton latéral. Parce que je garde mes clés et un petit stylo spatial dans la même poche que ma lampe de poche, les lumières avec les boutons marche / arrêt latéraux ont tendance à s’allumer assez souvent. À moins d’être en panne, je ne remarque généralement pas que cela s’est produit jusqu’à ce que je sente que ma jambe se réchauffe. Pour cette raison, j’ai trouvé que les batteries de ces lampes de poche ne durent pas aussi longtemps. Les boutons marche / arrêt sont particulièrement mauvais si le bouton de cycle de mode est également sur le côté ou, comme dans le cas de la dernière lumière que j’ai achetée, si le capot USB ressemble à un bouton marche / arrêt, vous ne pouvez pas voir celui que vous poussez tout de suite (celui-ci est mort après un an, même si je ne l’ai pas utilisé beaucoup en raison de la stupide chose constamment dans ma poche). Certainement je ne le recommande pas.
  2. Recherchez un bon imperméable :
    Les lampes de poche sont évaluées par le code IP pour vous dire combien elles sont protégées contre les intrusions (parties du corps telles que les mains et les doigts), la poussière, les contacts accidentels et l’eau par des enveloppes mécaniques et des enceintes électriques. Fondamentalement, le code est répertorié avec des nombres dans le code dans l’ordre comme IP (indice de poussière, indice d’étanchéité, écrasement et autres). Si elle n’est pas évaluée pour l’une d’entre elles, elles laissent le vide ou mettent un X sur place s’il y a des notes après cette date. Par exemple, IPX7 signifie qu’il n’a pas été évalué pour une intrusion solide ou un impact mécanique, mais qu’il a un indice de protection contre les infiltrations de liquide [7]. L’entrée d’eau en quantité dangereuse ne doit pas être possible lorsque l’enceinte est immergée dans de l’eau dans des conditions de pression définies et l’heure (jusqu’à 1 m de submersion). Afin de ne jamais tomber en manque d’eau vous pourrez acheter une paille à eau Lifestraw qui vous permettra de purifier l’eau à 99%.
  3. Assurez-vous qu’il utilise une batterie rechargeable 18650 ou AA (ou, espérons-le, les deux) – Celui-ci est un tir mais j’ai choisi d’aller avec une lumière qui utilise une batterie au lithium rechargeable 18650 au lieu d’AA parce qu’ils ont plus du double de la tension et beaucoup plus d’ampères-heures. Ces lumières devraient également accepter deux piles CR123a mais elles ne sont pas rechargeables. Le plus gros problème avec les batteries 18650 est que vous ne pourrez pas les trouver très facilement. Les piles AA sont à peu près dans chaque maison du monde occidental et de chaque magasin d’épicerie / pièces. Le deuxième problème est qu’ils sont un peu plus gros, ce qui signifie une plus grande lampe de poche dans votre poche. Vous pouvez préférer une lampe de poche AA sur 18650.
  4. Assurez-vous qu’il soit assez petit pour votre poche. La meilleure lampe de poche dans le monde est inutile si vous ne l’avez pas sur vous quand vous en avez besoin. Une lumière avec une seule batterie AA ne devrait pas poser de problème, mais tout ce qui est plus gros peut être plus difficile. Si vous utilisez un cas sur votre ceinture, ce n’est pas un gros problème.
  5. Obtenez une lampe de poche fiable. Je vérifie TOUJOURS sur Amazon tout d’abord pour obtenir une évaluation rapide sur si quelque chose est une bonne affaire ou a des problèmes. Après cela, à moins d’acheter une lampe de poche bon marché, je vérifie toujours sur les forums Candlepower ou le Forum Flashlight.
  6. Obtenez en une avec connexion USB sur le boîtier. Certaines lampes de poche que j’ai vues qu’utilisent le 18650 n’ont pas de connexion USB. Ceci est bon pour l’étanchéité, mais cela signifie que vous devrez avoir un chargeur dédié pour votre batterie ou obtenir 18650 qui ont un connecteur USB à leur place. Faites attention à la façon dont le port est scellé. Certaines couvertures se détachent très facilement et seront bientôt perdues, ce qui ne rend plus imperméable à l’eau. Certaines des couvertures sont vraiment fragiles.
  7. Ne pas avoir un seul paramètre de luminosité. Cela peut sembler pas très important, mais ce l’est vraiment. Je n’ai pas besoin de tous les SOS ou tactiques, mais vous devez au moins avoir un mode sombre et un mode lumineux, et de préférence au moins un mode de luminosité moyenne. Une fois que vos yeux sont ajustés à l’obscurité, la dernière chose dont vous avez besoin est de vous cerner avec 1000 lumens.
  8. Vous avez besoin d’une protection solide. Malheureusement, la plupart des lampes de poche que j’ai vues ne dérangent pas d’utiliser le code IP pour cette partie, alors je cherche habituellement un boîtier métallique qui est considéré comme tactique.
  9. Enfin, considérons une ampoule LED (diode électroluminescente) Quelque chose comme un CREE XM LED ou mieux est bon.

Vous avez toutes les astuces nécessaires à la survie avec une lampe de poche.

Que faire si vous vous perdez pendant votre randonnée ou votre camping

Toutes les personnes se perdent chaque année lors de la randonnée ou du camping. Dans la plupart des cas, c’est parce qu’ils quittent le chemin prévu qu’ils devraient suivre.

D’abord et avant tout, TOUJOURS laissez quelqu’un savoir où vous allez et à quelle heure vous attendez d’être de retour. Faites-leur savoir que vous les contacterez de temps en temps et si vous ne donnez pas de vos nouvelles pendant plusieurs heures, ils peuvent venir vous chercher. Assurez-vous qu’ils comprennent l’importance d’avoir de vos nouvelles.

Un seul conseil important que je peux donner, c’est que si vous suivez un sentier, ne le quittez pas. Si vous sentez que vous devez quitter la piste établie, laissez une sorte de marqueur pour que d’autres vous trouvent. Dites-leur, dans votre marque si possible, où vous allez, et quand vous avez quitté la piste.

Faites attention aux repères de votre région et de votre carte. Faites confiance à votre carte et à votre boussole. Assurez-vous, avant de faire de la randonnée, que vous avez la carte la plus récente de la région. Lorsque vous vous réveillez le matin, prenez note sur l’endroit où le soleil se lève. Prenez note du temps avant de commencer à marcher. Si vous commencez votre randonnée à l’ouest et que vous vous promenez pendant une heure et que vous vous retrouvez perdu, alors vous savez que votre camp est vers l’est à environ une heure et vous pouvez revenir sur vos pas. Cependant, si vous faites des virages, marquez vos virages et la direction que vous avez pris.

Laissez les marqueurs partout où vous allez. Les gens ont beaucoup de façons différentes de faire cela. L’un de nos favoris est de couper les bandanas rouges ou orange en bandes et les attacher autour de branches à faible pendaison où elles sont facilement visibles.

Rappelez-vous le mot S.T.O.P., c’est un bon acronyme de ce qu’il faut faire en plein air

S = (Stay calm) Restez calme. L’une des choses les plus importantes à retenir lorsque vous vous rendez compte que vous êtes perdu est de s’arrêter et de rester calme. La panique est le pire état, car vous ne penserez pas rationnellement. Si vous vous promenez dans un état de panique, vous pouvez perdre votre sens de la direction et oubliez probablement votre environnement. Prenez des respirations profondes lentement et essayez de vous rappeler comment vous êtes arrivé là où vous êtes, afin que vous puissiez retracer vos étapes. Si vous êtes absolument certain que vous ne pouvez pas revenir sur vos pas pour revenir au camp, rester là où vous êtes et arrêter de marcher. Asseyez-vous, buvez de l’eau et réfléchissez, mais calmez-vous et gardez une attitude positive.

T = (Think) Pensez. Maintenant que vous vous êtes arrêté, vous pouvez penser à la façon dont vous êtes arrivé là où vous êtes et comment revenir. Se promener comme vous le pense n’est pas bon parce que vous pouvez vous perdre encore plus loin, et gaspiller de l’énergie.

O = (Observe) Observer. Prenez votre carte et commencez à chercher des points de repère. Trouver un point de repère et utiliser votre boussole pour réaffirmer votre emplacement pour vous aider à élaborer un plan.

P = Plan. Prioriser les besoins de votre groupe. Mangez et reposez-vous si vous le souhaitez. Après avoir regardé votre carte et votre boussole, si vous êtes confiant, vous savez le chemin à parcourir et le temps pour atteindre votre objectif avant que le soleil ne se couche, alors allez-y. Marquez votre sentier avec des bandes de tissu, des bâtons ou des tas de roches afin que vous puissiez retrouver votre chemin pour un retour à l’endroit d’où vous êtes parti. Quoi que vous fassiez, n’utilisez pas de chapelure, les oiseaux les mangent. Hansel et Gretel ont appris la manière difficile.

Si vous n’êtes pas très convaincu que votre plan est correct, maintenez-le jusqu’à ce que quelqu’un vous trouve. Si vous décidez de rester, il y a quelques choses que vous devriez vous rappeler de faire pour survivre jusqu’à ce que vous l’ayez trouvé.

Essayez de ne pas s’ennuyer. Faites des tâches mentales de choses que vous devez faire. (Ou une liste si vous avez un bloc-notes et un stylo) Des choses comme la recherche d’eau, l’établissement de signaux à trouver, la collecte de bois pour le feu. Trouver l’isolation pour l’abri et la literie. Essayez de garder tout votre équipement avec vous, lors de la randonnée. Cependant, si vous prévoyez d’avoir un camp de base et souhaitez faire des randonnées de jour, mettez toujours l’équipement nécessaire pour vous éloigner (manteau lourd, bâche, etc.), outils de survie, nourriture et eau.
Transformer la peur en motivation pour rentrer à la maison. Rappelez-vous votre famille et vos amis et utilisez toute peur que vous pourriez avoir pour vous aider à vous concentrer sur le retour vers ceux que vous aimez. Gardez votre peur en échec. Le moment où il vous contrôle, votre prise de décision va souffrir. Être seul et perdu peut être effrayant, surtout si vous regardez des films effrayants, mais assurez-vous que vous pouvez surmonter la peur, se concentrer et revenir à la civilisation en toute sécurité.
Hydratation. Une personne peut durer 3 minutes sans air, 3 jours sans eau et 3 semaines sans nourriture. L’une de vos premières priorités est de trouver de l’eau et de la protéger. La principale cause de décès pour les randonneurs ou les campeurs perdus est la déshydratation.
Survivre aux éléments est un autre facteur important. Ne pas être préparé pour le temps peut aussi conduire à la mort. Éduquez-vous sur ce qu’il faut porter et sur la sécurité dans la chaleur et le froid. L’hypothermie et l’épuisement de la chaleur peuvent venir rapidement si vous ne connaissez pas les signes. Sachez comment vous habiller correctement pour la zone dans laquelle vous vous trouvez.

Conclusion

Étudier et se souvenir de ces choses augmentera considérablement vos chances de survie si vous perdez votre chemin. Toujours rechercher et pratiquer les choses que vous avez appris pour bien les retenir. Apprendre à utiliser une boussole, quelles plantes sont comestibles et comment utiliser des pièges sont autant de choses précieuses pour apprendre à augmenter vos chances de survie. N’oubliez pas la paille à eau, elle permet de filtrer l’eau à 99%. La devise du vieux scout est un excellent conseil: « Soyez préparé ».

Le contenu de mon sac de voyage pour partir en survie

Il y a beaucoup de choses différentes que vous pouvez mettre sur votre liste de choses à ne pas oublier et il n’y a pas vraiment une liste de contenu que vous devriez suivre. Chaque élément de votre kit dépendra de votre ensemble de compétences et de ce que vous essayez de préparer. Cela changera également en fonction de votre région, de la saison et de la probabilité que vous disposez d’un autre matériel disponible pendant votre sortie.

Je suis en train de refaire toute ma trousse, de sorte à ce que je pensais que je vous informerais de ce que j’ai actuellement et que je vais vous mettre au courant de la façon dont je change les choses. Au moins, de cette façon, vous aurez une idée décente de la façon dont il est possible d’emballer un sac de survie.

Actuellement, j’ai mon système en cinq (six) parties principales:

  • Mon kit EDC que j’ai avec moi tous les jours
  • Un sac aller qui a assez d’objets pour survivre pendant un court laps de temps (le sac dans cet article)
  • Un pack principal qui a des objets de sauvegarde et plus de confort
  • Un sac INCH (I’m Not Coming Home) qui a un peu plus, mais je ne voudrais pas le porter très loin
  • Un kit de véhicule dans ma voiture, y compris le kit d’urgence automobile
  • Mon kit de moto EDC
  • Un Lifestraw afin de purifier l’eau

Je vis à Phoenix,  donc mon kit va le refléter. Surtout avec la neige récemment dans tout le reste du pays, mon pack serait absolument différent si je ne vivais pas ici.

Aujourd’hui, je dépasse le sac aller-retour. Vous pourriez également appeler un sac de bug out, mais cela se confond avec mon pack principal, alors j’ai changé de nom. C’est une question de sémantique. Je l’ai délibérément gardé petit et léger et peut facilement retirer quelques choses si je dois vraiment le faire. Ce n’est pas un sac complet de 72 heures que vous pouvez attendre, sauf si vous le combinez avec le sac à dos. Je suis en bonne forme pour un vieux mec qui a commencé l’armée dans la guerre froide (courez habituellement mon armée 2 milles dans les années 13 ou 14), mais je ne fais pas de randonnée ou de course autant que j’ai vraiment besoin.

Sans eau, mon sachet est d’environ 13 à 14 kget je porte 96oz d’eau pour un total d’environ 20 litre humides, plus mon EDC et n’importe quoi d’autre. Il pourrait également s’agir d’un sac aller-retour vraiment, selon l’endroit où je suis au moment où je l’ai besoin pour la première fois. Il dispose d’un kit de survie et d’un kit médical. Il est conçu pour l’auto-sauvetage temporaire parce que quand je m’attends à être quelque part que je devais vivre dans le buisson pendant un certain temps, j’apporterais mon sac principal ou mon sac ENCHÈME si je le pouvais. Comme pour tout, c’est un compromis. Je pourrais vivre juste avec le paquet si j’avais vraiment besoin, mais ce ne serait pas optimal. Bien mieux que d’être pris avec mon EDC seulement.

Puisque je vais refaire mon pack principal pour soutenir la recherche et le sauvetage avec le Bureau du shérif, je publierai cela dans un article séparé plus tard. Ensuite, vous pouvez voir comment le système convient tous ensemble. Votre kit de bug out devrait être un système de bogue, en commençant par votre EDC et en fonction de tout ce que vous avez à l’emplacement de votre bogue et où vous l’avez caché le long du chemin.

Qu’en est-il des questions d’hygiène durant un camping ?

Le camping est une activité fascinante qui permet de communier avec la nature. Il offre l’occasion de nouer une relation privilégiée en se connectant avec la faune et la flore sauvage. Faire du camping permet de pouvoir profiter de l’air pur, du soleil et des merveilles de la végétation en pleine forêt. Cependant, vivre en connexion avec dame nature implique de prendre quelques précautions et surtout dans le domaine de l’hygiène afin d’éviter de tomber malade au fond des bois.

 

Mesures à prendre côté prévention en matière d’hygiène en camping

Parmi les mesures à prendre côté hygiène, il faut toujours se laver les mains avec du savon après être passé à la toilette, après avoir pratiqué une activité et avant de prendre son repas. Cette mesure n’est pas seulement à appliquer en camping, mais dans la vie de tous les jours. Se laver les mains est important, lorsque vous allez manipuler des aliments. Pour éviter que les germes ou certains microbes ne s’incrustent dans la nourriture, cette pratique doit être bien suivie et enseignée aux enfants. L’hygiène ne concerne pas seulement le fait de se laver les mains, mais tout le corps doit aussi y passer. Avoir une bonne hygiène corporelle en prenant quotidiennement sa douche est obligatoire durant un camping.

 

Précautions essentielles à mettre en pratique durant un camping

Lors d’un camping à proximité d’une plage, avant de profiter des joies du bord des plages et d’une séance de bronzage, il ne faut pas oublier de se mettre des crèmes de protection solaire. Il est également capital de boire constamment de l’eau quand il fait très chaud. Il faut noter qu’utiliser un équipement filtre à eau en camping est indispensable pour être sûr et certain de la pureté et la propreté de l’eau. Boire de l’eau du camping avec une paille filtre à eau permet d’éviter des maux de ventre à cause de certaines bactéries de ces eaux en camping. Consommez des fruits et des légumes pour une bonne alimentation et n’oubliez surtout pas de bien les laver avant de les manger ou les utiliser en tant qu’ingrédients. Portez souvent un chapeau ou une casquette pour ne pas subir des coups de soleil ! Et enfin, la dernière précaution à suivre est de bien écouter et appliquer les conseils ainsi que les indications des responsables et des animateurs du lieu de camping.

Le meilleur système de filtration d’eau jusqu’à présent: Sawyer MINI review

Beaucoup de gens utilisent la paille filtre à eau Lifestraw comme leur système de filtration de l’eau, et pour de bonnes raisons – c’est portable, filtre bien et n’est pas si cher (c’est le filtre à eau portable le plus vendu). Eh bien, je pense que «pour changer. Je pense que le Sawyer Mini Water Filtration System est supérieur, et voici pourquoi …

Mon examen de filtre à eau Sawyer Mini

J’ai pris l’une des Sawyer Products SP128 Mini Water Filtration Systems de Sawyer afin de faire des tests et de voir le buzz à propos de cette chose. Il se trouve maintenant dans mon sac principal. Il n’a que 5 pouces de long et 1 pouce d’épaisseur, donc il ne prend pas trop de place. Tout d’abord, voici leur vidéo de vente. Je pense qu’il faut trouver une fille comme elle:

Les spécifications du Sawyer Mini

Voici ce qu’il comprend:

Sawyer Mini filtre à eau qui pèse seulement moins de 5g un ; pochette à ressusciter, un capuchon de filtre, une seringue de nettoyage.

Quelques notes:

  • La membrane à fibres creuses facilite l’extraction de l’eau à travers le filtre lorsque vous la sucez dans la paille ou dans votre camelbak.
  • Une poche réutilisable que vous pouvez remplir dans un lac ou un cours d’eau et ensuite utiliser pour presser de l’eau à travers le filtre
  • Le filtre de 0,1 micron élimine physiquement 99,99999% de toutes les bactéries, telles que les salmonelles, le choléra et E. coli; élimine 99,9999% de tous les protozoaires, tels que giardia et cryptosporidium
  • Comprend une seringue pour rétroduire le filtre pour le maintenir en état
  • Le filtre adaptera également les fils sur la plupart des bouteilles d’eau que vous achetez dans une épicerie; peut également être utilisé comme filtre en ligne (adaptateurs et tuyaux non inclus)

L’une des clés de son succès est la seringue qui l’accompagne. Cela renverse le système pour l’éliminer. Vous devez le rétroduire tous les jours si vous l’utilisez tous les jours ou si vous commencez à vous endommager pour absorber de l’eau. Cela signifie que vous avez vraiment besoin de porter la seringue avec le filtre au cas où vous étiez plus de quelques jours. Ce que j’aime vraiment, c’est que le filtre a une extrémité filetée qui correspond à la plupart des bouteilles d’eau. C’est plutôt cool. Encore plus cool, c’est que vous pouvez obtenir des adaptateurs pour s’adapter à votre Camelbak ou à un autre système en tant que filtre en ligne.

Vous aurez besoin de l’adaptateur Sawyer Inline Hydration Pack pour Screw On Filter si vous souhaitez le connecter en ligne pour une raison quelconque. Ce que je n’aime pas, c’est que la seringue à contre-courant pour une raison quelconque ne se connecte pas au filtre à eau. WTF? Vous devez porter un tuyau flexible pour connecter les deux. La première vidéo explique comment réfléchir le système. Ce que je fais, c’est connecter le tuyau à la sortie et la seringue à l’autre extrémité. Ensuite, trempez la mini entrée de scie dans de l’eau propre et tirez / enfoncez avec la seringue jusqu’à ce qu’elle coule proprement. Cela semble fonctionner. En outre, le filtre de .1 micron (par opposition à seulement 0,2 micron pour Lifestraw) est beaucoup mieux que les filtres là-bas – et vous pouvez exécuter 100 000 gallons freaking à travers elle! À titre de comparaison, la durée de vie est évaluée à 264 gallons. La bouteille d’eau rabattable est quelque chose dont j’avais besoin de toute façon, donc c’est génial d’en venir ici.

Label Camping Qualité, c’est quoi au juste ?

Si vous avez décidé de partir camper pour les vacances, sachez qu’il faut vous préparer. En effet, il faut se décider sur le lieu où passer les vacances, le type de camping à choisir, les modalités d’hébergement, les services proposés par le camping…etc. Par ailleurs, sachez que le Label Camping Qualité est une référence qui peut être déterminant pour les campeurs, car il garantit le respect des normes bien définies et s’engage à contenter la clientèle.

Quelles sont les caractéristiques des campings ayant un Label Camping Qualité ?

Les campings qui sont certifiés Camping Qualité respectent 500 conditions qui sont régulièrement examinées en vertu de la charte d’engagement qualité tourisme. Ces conditions tiennent entre autres sur : le respect des règles d’hygiène, le renseignement et l’accueil des clients, la mise à disposition de structure d’hébergement et d’emplacement et de loisirs de base, le respect des procédures de réservation, les services exceptionnels, les animations …etc. Il est conseillé que même si un camping dispose de ce label, mieux vaut être prudent et emporter avec soi sa paille filtre à eau Lifestraw.

 

Quels engagements les campings doivent-ils respecter ?

Cet engagement concerne tout d’abord le renseignement exact des clients : celui qui gère le camping doit s’engager à décrire dans les détails l’organisation des lieux. Ces informations comprennent les heures d’ouverture et de fermeture de l’accueil ; les infrastructures qui y sont utilisées, les prestations proposées aux clients, les activités qui peuvent y être pratiquées, ainsi que les prix exacts appliqués. Il faut d’ailleurs que ces tarifs soient rigoureusement respectés.

En outre l’aménagement de l’environnement doit être réalisé de manière à ce qu’il y ait une harmonie avec l’environnement du site. Il faut également que la tranquillité et le calme y soient respectés et que l’emplacement des hébergements assure aux clients qu’ils aient leur espace privé. Enfin, il faut que les responsables fassent en sorte que le séjour des vacanciers soit agréable en se tenant à leur disposition et en étant méticuleux et prévenant.

Conseils pour préparer votre famille d’une l’invasion à la maison

L’invasion à domicile ne doit jamais être prise à la légère. Il peut terroriser votre famille, entraîner des abus physiques ou causer la perte d’un être cher. Bien qu’il existe des mesures que vous pouvez faire pour empêcher les personnes indésirables d’entrer dans votre maison, vous devriez toujours être préparé au cas où une invasion se produirait.

Si vous n’êtes pas sûr de ce que vous devez faire, voici quelques conseils que vous pouvez utiliser pour préparer votre famille en cas d’invasion à la maison.

Commencez par un plan

Vous devriez établir un plan avant l’invasion. Puisque la panique et le stress peuvent facilement brouiller votre réflexion, avoir un bon plan peut vous tenir au courant de ce que vous devriez faire. Il peut également vous tenir au contrôle des choses.

Un plan d’urgence efficace comprend un lieu spécifique auquel la famille devrait se rendre en cas d’intrusion. Vous devriez consacrer une pièce sécurisée qui a des verrous renforcés et tous les éléments nécessaires dont vous aurez besoin pour survivre et demander de l’aide. Cela comprend un téléphone avec une batterie supplémentaire, une lampe de poche et, si possible, une arme. Ne sortez pas de votre salle de sécurité jusqu’à ce que l’aide arrive ou que la situation se calme.

Une partie d’un plan efficace est la pratique. Rôle, suivez votre plan pour savoir quels domaines doivent être modifiés. Faites-le tous les 6 mois et modifiez le plan si nécessaire. Incluez vos enfants lors du jeu de rôle. Plus ils fonctionnent, plus ils sont susceptibles de conserver l’information.

Utilisez votre système d’alarme

Un système d’alarme est utile pour dissuader les cambrioleurs et les intrus. Il peut vous connecter à la station de surveillance, au cas où il est surveillé ou vous avertir des éventuels intrus.

Dans le cas où votre système d’alarme domestique signale une intrusion, ne vous exposez pas au danger. Au lieu de cela, utilisez votre système d’alarme pour vérifier votre maison. C’est là que les caméras de sécurité s’avèrent utiles.

Si un système complet ne correspond pas au budget, vous pouvez essayer d’installer un système de sécurité de bricolage. La plupart des systèmes de bricolage sont peu coûteux et vous pouvez facilement les installer sans aide professionnelle. Ils sont transférables aussi. Si vous louez la place, vous pouvez facilement prendre le système avec vous ou le transférer à un nouveau propriétaire si vous décidez de vendre la maison.

Sachez qui appeler à l’aide

Même si vous êtes qualifié en combat, ce n’est toujours pas une bonne idée de remettre en question les intrus dans votre maison. La plupart d’entre eux vont en groupes et vous ne saurez jamais combien de personnes se trouvent dans votre propriété, à moins que vous ne les voyiez face à face. Considérez votre sécurité et celle de votre famille comme priorité absolue.

Au premier signe d’intrusion, demandez de l’aide. Il peut être votre voisin, la police locale ou le 911. Assurez-vous que vos enfants savent à qui s’adresser aussi. Notez les numéros d’urgence et conservez une copie dans votre pièce sécurisée et dans d’autres parties de la maison. Envisagez-les de mémoriser ces chiffres, aussi.

Gardez vos clés de téléphone et de voiture près de chez vous

L’invasion à domicile peut se produire en tout temps, mais elles sont plus fréquentes la nuit. C’est une bonne raison de garder votre téléphone et vos clés de voiture à côté de votre lit.

Si vous entendez un bruit étrange à l’extérieur et que vous n’avez pas de caméras à vérifier, appuyez sur le bouton de panique de votre clé de voiture. Cela devrait déclencher votre alarme et effrayer les intrus possibles de votre propriété. Cela peut aider à alerter les voisins, aussi. Après quelques secondes d’alarme, ils sont susceptibles de regarder leurs fenêtres et aucun intrus ne voudrait que cela se produise.

Gardez également une paille à eau, cet accessoire qui purifie l’eau !

L’alarme de votre voiture fait un bon système d’alarme, même si vous n’êtes pas à la maison. Vous pouvez l’utiliser dans les stationnements au cas où vous reconnaîtrez la menace et les agressions possibles.

Connaître tes voisins

Vos voisins peuvent être l’un de vos plus grands défenses contre l’invasion de la maison. Dans une communauté étroite, les intrus et les cambrioleurs sont moins susceptibles d’attaquer puisqu’ils peuvent facilement être repérés. En dehors de cela, vos voisins peuvent également être les premiers à répondre à votre aide en cas d’urgence. Vous pouvez compter sur eux pour vérifier votre propriété lorsque vous êtes en voyage ou que vous travaillez.

Configurez un programme de surveillance de quartier dans le cas où votre communauté n’en a pas encore. Parlez à des personnes qui peuvent diriger le programme et découvrir comment chaque personne peut contribuer. Distribuez des dépliants, des brochures et d’autres documents afin d’accroître la sensibilisation de vos gens à la sécurité et à la sécurité. Vous pouvez également communiquer avec vos agents de la loi locale. Ils devraient être en mesure de vous donner une leçon plus complète en matière de protection de votre famille lors d’une invasion à domicile.

Les programmes de surveillance de quartier ne doivent pas nécessairement être importants, mais cela devrait être efficace.

Le Lifestraw, la paille qui aide la planète !

Ce n’est pas exagéré si nous vous disons que nous sommes tombés amoureux de notre paille à eau LifeStraw.

Les pailles a eau sont extrêmement répandues de nos jours. Rappelez-vous dans les années 90, lorsque l’eau embouteillée est devenue à la mode, et les ventes de bouteilles d’eau ont quadruplé depuis. On estime aujourd’hui que 200 millions de bouteilles d’eau sont consommées dans le monde entier, ANNUELLEMENT. Ce sont 200 milliards de conteneurs en plastique dans les ordures. Le gaspillage est incroyable, et est particulièrement gênant dans les pays en développement qui disposent de peu ou d’aucun programme de recyclage pour faire face aux bouteilles vides.

Protéger la nature grâce au Lifestraw

Nous cherchons toujours des moyens de réduire les déchets que nous créons en voyageant. Nous avons constaté que le transport d’une bouteille d’eau réutilisable est une excellente façon de rester respectueux de l’environnement lorsque nous voyageons. Cependant, dans de nombreux endroits du monde, l’approvisionnement en eau du robinet ne convient pas à la consommation, ce qui nous a obligé à acheter des tas d’eau en bouteille. Nous ne nous sommes jamais très bien sentis et nous avons cherché des solutions. Les pilules d’iode sont décentes, mais rendent l’eau terrible.

Essayez la paille a eau LifeStraw.

Nous avons longtemps été les fans du filtre à eau de LifeStraw, et nous avons emmené un avec nous en cas d’urgence depuis notre première tentative de voyage il y a quelques années. Ainsi, lorsque nous avons commencé à rechercher des options pour une bouteille d’eau qui pourrait nous fournir de l’eau propre, peu importe où nous avons voyagé dans le monde, nous avons été ravis de rencontrer la bouteille d’eau LifeStraw Go. Et laissez-nous vous dire que cela correspond aux attentes.

La bouteille LifeStraw est petite et portable malgré le grand filtre à l’intérieur. Il est également très facile à utiliser, à recharger et à nettoyer. La bouteille élégamment conçue est livrée avec un mousqueton pratique permettant de la saisir facilement sur un sac à dos ou un sac.

Eco-friendly, pratique et portable, la bouteille est rapidement devenue l’une des nombreuses petites pièces indispensable lors d’un voayge.

La bouteille d’eau LifeStraw Go, fabriquée en plastique de qualité alimentaire sans BPA, est livrée avec un filtre LifeStraw remplaçable. Le filtre élimine 99,9999% de bactéries, 99,9% de protozoaires, ne contient pas de produits chimiques et peut filtrer jusqu’à 264 gallons d’eau avant d’être remplacé. C’est suffisant pour filtrer toute votre eau potable pendant une année!

1 3 4 5
Recevez dès maintenant le guide ultime du Lifestraw !Télécharger mon guide gratuitement !
+